Témoignage

Je suis resté anonyme,
et j’étudie dans l’établissement suivant : Université Clermont Auvergne
Voici mon témoignage :

Je ne suis pas forcément le plus à plaindre, mes semestres sont plutôt réussis, mais j’ai remarqué que la clé pour résister aux confinements et au travail à distance est l’entraide, c’est pourquoi je témoigne du fait que le distanciel est difficile, mais c’est en s’accrochant et en compter sur ses collègues qu’on peut y arriver, par expérience je peux affirmer que rester seul rend la tâche beaucoup plus complexe, les réseaux sociaux ne se substitueront jamais à des relations sociales réelles, mais ça permet de renforcer le sentiment que l’on n’est pas seul face à la difficulté du télétravail, ce qui manifestement m’a aidé à ne pas décrocher.

(Ceci est un repost, manifestement les administrateurs ont supprimé mon post alors que j’ai témoigné sincèrement, sans contenu injurieux, faut-il forcément se lamenter sur son sort pour que le post soit valide ? Je n’ai pas le droit de préciser ma situation et mon expérience du confinement si je m’en sors ? Tous les étudiants n’ont donc pas le droit de se donner de la visibilité ? Vous avez une vision absolument biaisée de la réalité, c’est dommage.)

Anonyme
Université Côte d'Azur
Salut! Merci de m’offrir cette plateforme en 1er temps! Au début du confinement, je pense que comme beucoup de monde, j’étais plutôt contente de rester chez moi, et par sentiment de flemme/sécurité/peur je ne veux toujours pas sortir aujourd’hui. Mais cela ne veux pas dire que j’apprécie énormément le fait de rester enfermée. Je me […]
Flavie
Université du Mans
J’ai besoin de vider mon sac, comme beaucoup d’entre nous, sur cette situation qui dure depuis longtemps, voire trop longtemps. Ca fait maintenant plusieurs semaines que je déprime sérieusement. Le climat n’est pas toujours agréable à la maison car je vis chez ma mère et il peut parfois y avoir des tensions mais heureusement ce […]
Pierre
Université Rennes-II
Déjà plusieurs dizaines de témoignages, qui je pense ne seront pas le dernier et je viens ajouter le mien. Pour ma part j’ai 21 ans, bientôt 22 et je suis en master de rédaction technique. A première vue, j’ai pas trop à me plaindre puisque j’ai pas de galères familiales, financières etc, mais comme beaucoup […]